Bilan novembre 2016

bilan

Très chers lecteurs (tout devient cher à notre époque), ce n’est peut-être pas très académique de faire le premier bilan mensuel du blog un premier décembre et que donc la fin d’année approche mais je fais que qu’est-ce que je veux, d’abord. Ce bilan mensuel aura donc pour but, non pas de vous montrer les statistiques du blog qui ne vous intéressent peut-être pas, même si je compte en faire un à la fin de l’année histoire de marquer le coup pour les 1 ans (a quelques jours près) du blog avec Christophe, alias Monsieur Cinéphile, mais pour remonter un peu les articles du mois afin de leur donner une seconde visibilité et aussi pour vous faire part des films ( de 2016 ou non ) que j’ai vu le mois écoulé. Comme le disait Pépin: Bref, c’est parti pour le bilan de Novembre 2016.

Les articles du mois de Novembre 2016 

Ce mois-ci, 4 articles ont été publiés:

Un superbe dossier ( oui, je me lance des fleurs ça fait pas de mal… ) sur un acteur fabuleux, extraordinaire… Comment ça j’en fais trop ? Bill Murray : Bill Murray, un acteur pas comme les autres. (Première partie)

Article qui revient sur la première partie de la carrière de l’acteur, de ses débuts au SNL et sur ses films jusqu’à la fin des années 90.

De son coté, Super Monsieur Cinéphile vous fait part de son super avis sur Supergirl mais plus particulièrement sur l’épisode 6 de la saison 2 et qui  vous démontre qu’elle n’est pas juste une vulgaire série de super héros mais une série qui aborde aussi des thèmes plus importants: Supergirl 2×06 / The faces of change (SPOILERS) C’est super, non ?

Il vous parle également d’une autre série, plus ancienne: Stargate SG-1 où il aborde la problématique sur la facilité dont les personnages réussissent à se comprendre alors qu’ils sont parfois séparés de plusieurs millions de kilomètres: Les dialectes dans Stargate SG1 – échecs et facilités

Pour finir, vous pouvez encore retrouver ce cher Christophe (c’est qu’il bosse le bougre !) pour son avis sur le film Crossroads, avec Britney Spears: Crossroads – Sur ma route.

Mes films vus pour le mois de Novembre 2016

(Je ne parlerais pas forcément en détail de tous les films que j’ai vu sinon vous en avez pour 3 heures à tout lire… =) )

Ce mois ci j’ai donc visionné 20 longs métrages. J’aime les chiffres ronds.

Jeu d’enfant (Chucky 1) : Jour d’Halloween = film d’horreur. Le film reste bien gentillet mais la fin vaut son pesant de Chuckyouète (blague tirée par les cheveux mais c’est pas grave ça fera plaisir aux éventuels lecteurs/lectrices coiffeur/euse ).

Le monde de Dory: Sous l’océan, sous l’océan, Dory c’est bien mieux, tout le monde est heureux, sous l’océan ! (oui je reprend mes MC de vodkaster, kesskia !)

Black Ninja: Un bon petit nanar des familles. Du grand Godefroy Ho et du non moins grand Richard Harrisson, le fameux « Philliiiiiiiiiiiiiipe » de « Hitman le cobra » !

L’homme invisible : Le film de 1933 réalisé par James Whale, une qualité technique folle au même titre qu’un « L’homme qui rétrécit ».

Monte là dessus: Safety last comme titre anglais, une merveille de trouvailles comiques, d’inventivité avec cette scène de l’horloge… Nom de Zeus ! Le film date de 1923, je le rappelle.

Camping 3: Le camping de trop.

Sans sarah, rien ne va: Une bonne comédie romantique avec Jason Segel, Kristen Bell et Mila Kunis… qui sort un peu des sentiers battus avec une fin dont on ne s’y attends pas forcément.

Sing street: Encore un grand film du réalisateur de « Once ». Même si le film n’est pas forcément tout le temps joyeux il y’a vraiment une ambiance qui te fait te sentir bien et ceux même après le générique de fin. Les acteurs sont convaincants et offre une excellente bande son pop-rock façon années 80.

New york melody: Autre film de John Carney ( « Once », « Sing street » ) qui s’américanise un peu plus, avec des chansons un peu moins mémorables mais le casting (Mark Ruffalo, Keira Knightley) rend tout de même le film extrêmement sympathique.

Comme des bêtes: Film d’animation qui ne révolutionne en rien le monde de l’animation mais reste divertissant.

Suicide Squad : LA déception de ce mois de Novembre. Un film bien moins fun que ce qu’on nous a vendu, des incohérences, des méchants pas vraiment méchants et un peu de bons sentiments. A des années de ce qu’aurait pu donner un bon film d’anti-héros.

Blood father

Mort sur le gril: Allures de film noir revisité façon Sam Raimi. Un cartoon live complètement taré mais un poil braillard qui fini par lasser.

Mon martien bien aimé

Assault sur le central 13 : Remake prévisible mais honnête, servi par un bon casting.

101 dalmatiens: Glenn proche de la crise de nerf pour un film qui ne fait pas trop tâche.

Leopardi, Il giovane favoloso

La tortue rouge: Poétique et pureté du trait, la tortue rouge se met au vert.

 

Voilà qui conclut ce petit bilan de Novembre. On se retrouve prochainement et au cas où l’on ne se reverrait pas d’ici là… Je vous souhaite une bonne après-midi, une bonne soirée et une excellente nuit !

Publicités

2 réflexions sur “Bilan novembre 2016

  1. Même si ça ne vaut pas Le Monde de Nemo, j’ai trouvé cette suite plutôt bien foutue !

    Je garde un excellent et flippant souvenir de L’homme invisible !!

    J’ai un peu de mal avec Sans Sarah rien ne va. C’est vrai qu’il y a une envie de sortir des sentiers battus mais l’humour m’a « dérangée » – trop vulgaire pour moi.

    Sing Street est un de mes coups de coeur de l’année ! Par le même réalisateur, j’aime aussi NY Melody même s’il lui manque effectivement un petit quelque chose.

    • Oui c’est ça, ça vaut pas le monde de némo mais ça se regarde bien quoi.

      Pour Sans sarah… c’est une production Apatow donc bon. Après je sais pas si t’as vu la version non censurée ou pas (perso j’ai vu cette version, service trois pièces de Segel en prime xD) mais ça va on est pas trop dans le scabreux comme la bande d’Apatow peut le faire, donc ça me va mais la fin est vraiment inattendu, tu t’attends à un gros happy end bien baveux mais c’est du 50-50 quoi ^^

      Pour NYM je trouve que le fait que ça se passe aux US fait perdre un peu de charme au film et reprends les codes du genre chez eux mais le duo Ruffalo/Knightley fonctionne très bien. Sinon pour Sing Street je pense que ça sera mon plus gros coup de cœur de 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s